• 07.02.2012 - Entendu par le tribunal résultat jeudi

    Publié le 07/02/2012 08:28 | Guillaume Atchouel la dépeche.fr

    Naufrage du Concordia

    : le capitaine à la barre

    Justice


    Francesco Schettino, le commandant du Costa Concordia, poursuivi pour « homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire » le 13 janvier au soir sur l'île italienne du Giglio, nie toujours avoir abandonné son navire, assurant être tombé « dans une chaloupe au moment où se déroulaient les opérations d'évacuation des passagers ». C'est ce que ses défenseurs ont réaffirmé hier, à Florence, devant le juge auprès de qui il sollicitait la levée de son assignation à résidence.

    Francesco Schettino, 52 ans, avait été écroué le lendemain du naufrage sur ordre du procureur en chef de Grosseto (sud de la Toscane), Francesco Verusio, qui avait dit craindre « un risque de fuite et de dissimulation de preuves ».

    Quelques jours plus tard, il avait été remis en liberté et assigné à résidence dans sa maison de Meta di Sorrento, petit village au sud de Naples.

    Décision rendue jeudi

    Les avocats du capitaine, comme le procureur de Grosseto ont fait appel de cette décision. Hier, donc, alors que ses avocats demandaient sa « libération pure et simple », le procureur de Grosseto a réclamé son retour en prison.

    « Cela a été une longue discussion et le tribunal fera connaître sa décision d'ici au 9 février », a indiqué l'un des avocats deFrancesco Schettino. C'est donc jeudi que ce dernier sera fixé sur son sort.

    Pour l'heure, il est accusé d'avoir provoqué le naufrage du Concordia en effectuant une sorte de parade toutes lumières allumées, trop près des côtes, puis d'avoir quitté le navire alors que l'évacuation des 4 200 passagers et membres de l'équipage était encore en cours.

    Si Francesco Schettino a reconnu avoir effectué une manœuvre inadéquate qui lui a fait heurter un rocher, il affirme avoir ensuite rétabli la situation en rapprochant le navire le plus près possible du rivage pour « que les passagers puissent plus facilement regagner la côte ».

    Ses déclarations comporteraient cependant de criantes contradictions.

    M. Schettino et son second, Ciro Ambrosio, sont pour l'instant les deux seules personnes poursuivies dans cette affaire.

    « 07.02.2012 - Sonia et Jean-Claude Bué accepte l'indemnisationle pompage se poursuit »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :