• 07.02.2012 - Sonia et Jean-Claude Bué accepte l'indemnisation

    Sonia et Jean-Claude Bué, Bourbourgeois, rescapés du naufrage du Costa Concordia

    «Nous n'allons pas en justice »

    mardi 07.02.2012, 06:00 Article du site la semaine dans le boulonnais

    La compagnie Costa Croisière et une association de passagers sont parvenues vendredi à un accord. Les victimes toucheront 11 000 euros.

    Parmi elles, Jean-Claude et Sonia Bué de Bourbourg.


    Allez-vous accepter le dédommagement forfaitaire proposé par Costa ?
    «Nous sommes à peu près décidés : nous allons accepter. Nous prenons l'argent. Nous ne sommes pas enclins à polémiquer. Nous n'allons pas commencer une procédure qui durerait des années.


    A combien estimez-vous le montant des pertes ?
    Dès le départ, je me suis dit : si je suis remboursée c'est bien. Nous avons estimé à 7 000 euros tout ce que nous avons perdu sur le bateau.
    Cela grimpe vite. Les paires de lunettes, les maillots de bain, les valises, l'appareil photo, le rasoir électrique...

    Êtes-vous pleinement satisfaits ?
    Si je retrouvais mes bijoux, cela serait un plus. Ce sont des objets de famille. Nous avons toujours l'espoir que le navire soit renfloué ou vidé par des plongeurs.


    Obtiendrez-vous les 3 000 euros supplémentaires ? Les 11 000 euros seront versés à chaque passager. Pour les 3 000 euros de remboursement, ils sont destinés à couvrir le prix du billet pour la croisière et les éventuels frais de transport ou médicaux. Mais c'est un maximum. Nous, nous avions bénéficié d'un prix de dernière minute : 1 000 euros pour deux. On ajoutera les frais de route.


    Entretenez-vous des échanges avec Costa ?
    Nous sommes en contact avec le croisiériste. L'agence de voyages prend régulièrement de nos nouvelles. Pour l'indemnité, nous l'avons appris comme tout le monde, à la télévision.


    Comment va se dérouler la procédure pour toucher les indemnités de Costa ?
    Quand nous avions rencontré sur Dunkerque l'antenne lilloise de l'aide aux victimes, elle nous avait avertis de la tenue d'une réunion très importante entre la Cie Costa Croisière et une association de passagers. Maintenant c'est sûr. Si on accepte l'accord, on s'engage à ne pas porter plainte. La somme devrait être versée dans la semaine. Plus cela ira vite, plus nous serons tranquilles.


    Vous ne porterez donc finalement pas plainte ?
    Si on commence à être procédurier, on se couche le soir en se disant pourvu que cela marche. Le plus gros responsable, on sait qui c'est. J'espère qu'il sera reconnu coupable.


    A quel stade se trouvent vos démarches administratives ?
    Nous voulons souligner l'accueil très aimable que nous avons reçu en sous-préfecture de Dunkerque. Pour renouveler le permis de conduire ou ma nouvelle carte d'identité, la sous-préfecture nous a facilité les choses. Nous entreprenons d'autres démarches pour refaire ma carte d'identité et le permis bateau de Jean-Claude, perdu lui aussi.


    Quel état d'esprit vous anime aujourd'hui ?
    Fatiguée, c'est sûr. Franchement, 11 000 euros, c'est un juste prix. Ça va me calmer. Je suis tranquille. On peut penser à autre chose. On ne peut pas toujours vivre avec ces images. Cela commence à faire beaucoup de les revoir. On a besoin de tourner la page.
    Propos recueillis par
    Ludovic BOUTIN

    « Blagnac naufragés07.02.2012 - Entendu par le tribunal résultat jeudi »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :