• 11.02.2012 - La vidéo ajoutée au dossier de l'enquête

    Mis à jour 11-02-2012 17:58 Metrofrance.com
     
     
    La vidéo inédite 
qui accable le commandant du Costa Concordia

    Capture d'écran de la vidéo accablante tournée sur la passerelle du Costa Concordia lors de son naufrage le 13 janvier, et diffusée près d'un mois plus tard Photo : DR

     

    Costa Concordia : la vidéo qui n'arrange pas les affaires du commandant

    Sorti de nulle part, un film d'une dizaine de minutes témoigne de la panique des officiers sur la passerelle du navire en plein naufrage…

         

    Ce n'est pas à proprement parler une pièce à conviction, encore que, la justice a d'ores et déjà annoncé qu'elle souhaitait s'en saisir, mais une vidéo inédite, d'abord diffusée dans le journal de la chaîne privée Canale 5, apporte un éclairage nouveau sur les événements tragiques du 13 janvier au soir, quand le paquebot de croisière Costa Concordia s'est échoué près de l'île italienne du Giglio, avec 4.229 personnes à son bord, dont 32 sont décédées.

    Les minutes qui ont suivi l'accident, en direct du poste de pilotage

    Tournée par on ne sait qui, présent sur la passerelle au moment du naufrage, cette "vidéo-choc" reprise depuis par l'ensemble des médias italiens témoigne sinon d'erreurs coupables, au moins du fait que le commandant de bord, Francesco Schettino, et ses officiers ont été totalement dépassés par la situation.

    Le parquet de Grosseto, qui instruit le dossier, a donc déclaré qu'il comptait prendre possession de l'original de cette vidéo et l'étudier attentivement. "C'est une nouveauté aussi pour nous. Je l'ai vue moi aussi pour la première fois. Nous avons déjà interrogé tous ceux qui se trouvaient sur la passerelle et personne ne nous a parlé de l'existence de cette vidéo", a déclaré à l'agence italienne Ansa le procureur Francesco Verusio.

    Pendant près de neuf minutes, aux alentours de 22h15, une demi-heure après que le Concordia a heurté un écueil devant l'île du Giglio, dans la pénombre de la passerelle uniquement éclairée par des loupiotes rouges et par les écrans bleutés des instruments de pilotage, ce film montre et surtout permet d'entendre les échanges entre le commandant Schettino, poursuivi pour "homicides par imprudence, naufrage et abandon de navire", et la dizaine de ses collaborateurs sur le pont.

    Des échanges absolument sidérants...

    D'abord, l'équipage, les yeux rivés sur les radars ou au téléphone, apparaît assez calme compte tenu des circonstances, puis de minute en minute, alors que pleuvent les mauvaises nouvelles, notamment depuis la salle des machines, on sent bien que leur nervosité va croissante puis qu’ils cèdent à la panique.

    Entre autres phrases, les italophones comprendront dans la vidéo ci-dessous : "les moteurs ne répondent pas et vont au diable" ; "concrètement il y a une fissure et l'eau rentre" ; "sommes-nous en train de dériver vers la rive, à combien de mètres en sommmes-nous ?" ou encore "Attendons que nous dérivions encore un peu dans des eaux plus basses, puis nous mettrons l'ancre et nous verrons".

    Autre phrase audible, révélatrice de la désorganisation totale dans laquelle a débuté l'évacuation : "Commandant, les passagers commencent à monter par eux-mêmes sur les chaloupes", ce dont Schettino prend acte d'un simple "E vabbuo", autrement dit "Ca va", "D'accord", en dialecte napolitain.

    Enfin, alors que la décision d’abandonner le navire n'a toujours pas été prise, on retiendra cette voix affolée qui demande avec insistance "Que faisons nous, que faisons nous ?"

    Extrait de la video originale

    « points à savoirLa vidéo qui accable le commandant »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :