• 13.02.2012 - Un témoin de 11 ans a vu Michael et Mylène

    Disparus du Costa Concordia : "La France nous abandonne"

    Naufrage du Costa Concordia en Italie

    Publié le 13 février 2012 à 20h49 Mis à jour le 13 février 2012 à 22h43  Francesoir.fr

    mickael et mylèneMylène et Mickaël étaient à bord du Costa Concordia. Depuis le naufrage le 13 janvier, ils sont portés disparus. Leurs familles remuent ciel et terre pour les retrouver mais se sentent abandonnées et démunies.

    André Litzler est las, mais ne perd pas espoir. Jour et nuit, en arrêt maladie depuis le naufrage du Costa Concordia il y a un mois jour pour jour, il consacre son temps à faire avancer les recherches de sa nièce Mylène, 23 ans, et son copain Mickaël, 25 ans. Deux jeunes gens de Sarcelles, portés disparus depuis le naufrage.
    « La dernière fois que nous avons eu des nouvelles d'eux, c'était le 13 janvier dernier, le soir du naufrage, à 23h15. Mickaël écrivait dans un texto à ses parents qu'ils avaient mis des gilets de sauvetage, et qu'ils allaient embarquer à bord des canots. Depuis... plus rien. »

    "Ils doivent être vivants, coincés dans le bateau"

    Une absence douloureuse et insupportable, d'autant que les familles sont convaincues qu'ils sont encore vivants, coincés, quelque part, dans la carcasse monstrueuse du paquebot. « J'ai été pompier durant 22 ans, dans des situations de catastrophe comme des séismes. Je sais que l'être humain peut être plein de ressources », explique André Litzler. Lui pense que les quinze personnes encore portées disparues sont restées ensemble, et tentent de survivre depuis un mois dans des conditions probablement extrêmes.

    Tandis que les parents de Mylène et Mickaël sont sur l'île du Giglio en Italie depuis une semaine pour tenter de pousser les secours à agir plus vite et plus fort, l'oncle de Mylène remue ciel et terre pour reconstituer l'emploi du temps du couple lors de la tragique soirée. «
    Nous avons lancé un vaste appel à témoins, via une adresse email, sos.concordia@hotmail.fr. Pour l'instant, cela n'a rien donné de concret. Nous avons cependant été contactés par un couple français qui dînait à leur table chaque soir, avant d'aller voir un spectacle à 21h. Le soir du naufrage, ils ont dîné ensemble jusqu'à 20h. C'est la dernière fois qu'ils ont été aperçus, puisqu'à 21h, Mylène et Mickaël n'étaient pas dans le théâtre. Et à 21h15, il y a eu la collision... On recherche toujours des gens qui les auraient vus, et qui pourraient nous dire ce qu'ils ont fait entre 20h et 23h15, l'heure de leur dernier texto. »

    "Le bateau n'a toujours pas été exploré en entier"

    Un autre témoin s'est manifesté, mais André ne veut pas y croire. Ce témoin a 11 ans, c'est un petit garçon français qui se trouvait à bord du bateau avec ses parents. Peu de temps après le début du naufrage, des gens ont formé sur le pont du paquebot une chaîne humaine, pour résister aux assauts de la mer. L'enfant dit reconnaître Mylène et Mickaël comme étant ceux à qui il tenait la main dans cette chaîne humaine. La suite de l'histoire est plus triste. Selon lui, un mouvement brusque du bateau les aurait fait lâcher les mains qu'ils tenaient, et Mylène et Mickaël auraient glissé à l'eau. « Il faisait nuit, et les parents disent n'avoir rien vu. Ce témoignage n'a rien de certain », affirme André.

    L'absence cruelle de soutien des autorités françaises désespère les familles des deux disparus. « 
    On n'a aucun soutien. La France ne s'occupe pas du tout de nous, elle nous a abandonné, alors qu'il s'agit de la disparition de deux de ses ressortissants. Mon frère, le père de Mylène, a envoyé un courrier à M. Sarkozy encore ce matin, pour lui demander d'envoyer des secours français afin d'épauler les équipes italiennes. Car le paquebot n'a toujours pas été exploré en entier, faute d'effectifs ! C'est rageant, le temps presse. La cabine de Mylène et Mickaël a été visitée mais elle était vide. Les secours n'explorent que la partie émergée pour le moment, car la partie immergée est trop difficilement accessible aux plongeurs. Enfin, c'est ce qu'on nous dit... »

    Pour tenter de mobiliser plus activement les autorités françaises, André Litzler a lancé une initiative ce lundi matin, via la page Facebook, en demandant aux gens de lui envoyer un courrier type avec leurs coordonnées, dans lequel les autorités sont fortement incitées à réagir. « 
    A 19h ce lundi, j'ai déjà reçu 280 courriers. Je les enverrai moi-même au Quai d'Orsay, à l'attention de M. Juppé, dans quelques jours. Avec l'espoir que lorsqu'ils réagiront, il ne sera pas trop tard. »

    Par Alexandra Gonzalez

    « demarrage du pompage le 12 février 2012l'offre d'indemnisation prolongée de trois mois »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :