• 16è victime

    Publié le 24/01/2012 15:34 - Modifié le 24/01/2012 à 15:35 le point.fr

    Costa Concordia : un seizième corps repéré

    Onze jours après le naufrage du Costa Concordia au large de l'île italienne du Giglio, un seizième corps a été retrouvé dans l'épave. Par ailleurs, les opérations préliminaires au pompage des cuves ont commencé.

    Franco Gabrielli, le chef de la sécurité civile italienne, a annoncé ce mardi que le corps d'un vieille dame a été repéré dans l'épave du paquebot par les plongeurs. Ceux-ci auraient fait un trou dans la coque du navire à 20 mètres de profondeur et auraient retrouvé le cadavre dans le pont numéro 3, où se trouvait une grande partie des chaloupes.

    La personne âgée portait un gilet de sauvetage autour du cou. 16 personnes sont toujours portées disparues.

    D'autre part, les préparatifs au pompage des quelque 2 400 tonnes de carburant stockées dans 23 réservoirs ont commencé. Le pompage, réalisé par la société néerlandaise Smit Salvage, ne devrait toutefois pas commencer avant samedi. "Les opérations préliminaires débutent maintenant.

    Cela signifie que les plongeurs de la société chargée du pompage feront leurs propres opérations sous-marines qui demanderont probablement deux jours", a expliqué l'ingénieur Claudio Chiavacci qui appartient au corps des pompiers. "Le carburant sur le Concordia sera d'abord réchauffé puis transféré sur un autre navire", a-t-il ajouté.

    Costa Crociere responsable ?

    Beniamino Deidda, le procureur général de la région, a estimé que la justice ne devait pas se limietr au seul commandant Schettino, mais aussi se pencher sur les éventuelles responsabilités de Costa Crociere, propriétaire du Concordia, dans le naufrage.

    "L'employeur est responsable, c'est lui qui fournit la garantie. Nous devons nous pencher sur les choix faits par l'opérateur", a-t-il déclaré, selon la presse italienne.

    "Jusqu'à présent, l'attention a été portée sur les fautes du capitaine, qui s'est révélé tragiquement incompétent. Mais qui choisit le capitaine?", s'est-il encore interrogé. Le procureur relève également des dysfonctionnement dans l'évacuation du navire.

    "Il y a la question fondamentale des mesures de sécurité: les chaloupes que personne ne parvenait à faire descendre, les membres d'équipage qui ne savaient pas quoi faire, la faible préparation sur les mesures d'urgence, des ordres contradictoires comme celui, absurde, de retourner dans les cabines", énumère-t-il.

    Pour le moment, seuls Francesco Schettino et son second, Ciro Ambrosio, sont poursuivis dans cette affaire. Ils sont accusés de multiples homicides, naufrage et abandon de navire, mais n'ont pas été inculpés.

    « 24.01.2012 - Citernes Chasse à l'homme »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :