• Mylene Litzler, 23 ans  France avec son compagnon Michael M. Blemand

    elle a été identifiée le 13 mars 2012 - nous adressons nos condoléances à sa famille

    Mylène Litzler, 23 ans, et son compagnon, Mickaël Blemand, 25 ans, qui habitaient le Val d'Oise, avaient embarqué à bord du Costa Concordia le dimanche 8 janvier à Marseille pour une croisière d'une semaine en Méditerranée. Ils devaient rentrer en France dimanche dernier. "Depuis samedi, on essaye sans cesse de reprendre contact avec eux, mais ça ne répond pas. On est super angoissés", confie Alain Litzler, le père de Mylène.

    "On a reçu un dernier message vendredi soir à 23H15. C'était un texto qui nous disait qu'ils allaient prendre des gilets de sauvetage et monter dans les canots" raconte les parents de Mylène. "Depuis ce message, on n'a plus de nouvelles".

    SARCELLES, hier. Le cortège composé de la famille, d’amis, de voisins, de connaissances ou d’anonymes, est parti du village
où Mylène a grandi, puis s’est dirigé vers le quartier des Rosiers-Chantepie où Mickaël a passé son enfance.

    Une marche pour le couple de disparus du Costa concordia

    Près de 500 personnes ont rejoint le cortège pour soutenir les parents de Mylène et de Mickaël, qui gardent espoir de retrouver le jeune couple de naufragés.

    MAÏRAM GUISSÉ | Publié le 30.01.2012, 04h33

    SARCELLES, hier. Le cortège composé de la famille, d’amis, de voisins, de connaissances ou d’anonymes, est parti du village où Mylène a grandi, puis s’est dirigé vers le quartier des Rosiers-Chantepie où Mickaël a passé son enfance. | (LP/M.G.)


    «Que l’espoir ne s’éteigne jamais. » Ce message, écrit sur une grande banderole blanche déployée au-dessus d’un cortège d’environ 500 personnes, résonnait dans toutes les têtes des participants à la silencieuse organisée, hier à Sarcelles, pour Mickaël et Mylène, portés disparus depuis le naufrage du « Costa Concordia », le vendredi 13 janvier, au large de l’Italie.

    Main dans la main, les parents du jeune couple, habitants de Sarcelles, ont ouvert le défilé suivis de plusieurs centaines de personnes, dont le discret de Costa Croisières , Georges Azouze. Les amis, les voisins, les connaissances et les autres ont fait le déplacement, le visage grave, dans un silence tristement pesant. « C’est important de montrer notre soutien à la famille », réagit un ami du couple. Parti du village où Mylène, 23 ans, a grandi, le cortège s’est dirigé vers le quartier des Rosiers-Chantepie où Mickaël, 25 ans, a passé son enfance, avant de se retrouver à la salle André-Malraux ouverte par le député-maire (PS), François Pupponi.

    Un appel à témoins

    « Ça fait maintenant seize jours que nous n’avons plus de nouvelles, souffle Brigitte Litzler, la mère de Mylène. Que s’est-il passé depuis le dernier texto envoyé par ma fille où elle nous disait devoir mettre les gilets de sauvetage et se diriger vers les petits bateaux? C’était à 23h15 et, depuis, plus rien », souffle-t-elle.

    Les parents, revenus d’Italie vendredi, tiennent à lancer un appel à témoins*. « Nous voulons que le visage de nos enfants soit diffusé sur toutes les télés françaises et étrangères afin de récolter un maximum de témoignages de rescapés sur l’endroit précis où ils se trouvaient au moment du naufrage. On n’a plus le temps, chaque minute compte », insiste Brigitte Litzler. « On garde espoir de les retrouver vivants », martèle le père de Mickaël, Hilaire Blémand, en essayant de contenir son émotion.

    Dans le cortège, Martine, venue avec son mari, Jacques, de Valenciennes, est touchée. Ces retraités ne connaissent pas le jeune couple, mais se sentent liés à leur histoire. « Nous étions sur le Costa Concordia au moment du naufrage, insiste Martine. Si on est là aujourd’hui, c’est pour soutenir les proches de ces disparus. » « On s’en est sortis, on n’a pas eu le temps d’avoir peur mais, sur le coup, c’était catastrophique, l’évacuation du bateau s’est faite n’importe comment », se souvient Jacques. « Il faut garder espoir », insiste Ophélie, voisine de pallier de Mickaël et Mylène.

    Le bilan provisoire du naufrage du « Costa Concordia » fait état de 17 morts ; 16 personnes manquent encore à l’appel, selon une liste publiée par les autorités italiennes.

    Le Parisien


    La colère des parents de Mylène


    votre commentaire
  • Gerald Heil 69 ans, Minnesota Etats unis

    à droite , sa femme Barbara Heil 70 ans a aussi disparue

    Heil corps n'a pas été retrouvé dans le sauvetage et la mission de récupération. Un service commémoratif a été planifié par la famille.
     
    Gerald Heil a pris sa retraite d'un emploi au ministère de l'Agriculture du Minnesota et a été actif dans son église l'église de Saint-Pie X où il a enseigné les études religieuses.
     

    Photos prises par un autre passager de l'Espagne montrent une mer de personnes à bord du navire en attente de descendre. Dans les photos, Jerry Heil est dans un bouchon bronzage et sa femme Barbara Heil est debout à côté de lui avec un sweat à capuche et des lunettes. Les deux ont des gilets de sauvetage sur.

    Amis de la famille a confirmé qu'il est en effet le couple disparu. Un ami dit KARE 11 Jerry portait toujours un chapeau et il ne quittait pas sa femme. Les Heils apparaissent dans plusieurs autres photos ainsi d'attente avec une poignée d'autres personnes pour leur tour de descendre du navire maudit.

    Personne ne sait ce qui s'est passé aux Heils après les photos ont été prises. Des questions demeurent quant s'ils étaient en mesure d'obtenir sur un canot de sauvetage ou si ils ont même fait quitter le navire avant qu'il ne chavire au large de la côte italienne

    le fils du couple dit que maintenant ses parents reposent en paix.


    votre commentaire
  • Barbara Heil, United States

    à gauche, son mari disparu aussi Gerald Heil, United States

    Leur famille a donné une messe


    votre commentaire
  • gabriel GGabriele Grube, Germany 52 ans

     L’amie bavaroise : originaires de Bavière, Angelika Blank., 57 ans, retraitée, et son amie Gaby Grube., 52 ans, employée administrative, effectuaient leur 5 e voyage ensemble sur le Costa Concordia. Lors de l’évacuation sur les canots de sauvetage, « les gens se tapaient dessus », a raconté Angelika Blank

    . à la radio Antenne Bayern. Et lorsque trois personnes en chaises roulantes se sont présentées, « on leur a laissé la place ». Les deux femmes ont ensuite glissé sur toute la largeur du pont, et se sont perdues de vue. Gaby n’est pas réapparue.

    Gabriele Grube, 52 ans, à partir de Oberasbach en Bavière, en Allemagne

    Grube a été vu la dernière fois par un ami, laissant leur place à trois personnes en fauteuil roulant d'entrer dans les canots de sauvetage.  décédée le 13.01.2012
     
    Soudain, le navire a penché et Grube de l'autre côté du navire, de ne jamais être revu vivante. 
    Son amie raconte : L'équipage a envoyé de l'autre côté, où il y avait encore des bateaux. „Wir kommen schon wieder heim“, waren die letzten Worte von Gabi Grube, an die sich Angelika B. erinnern kann – bevor sie sich verloren. "Nous rentrer à la maison», furent les derniers mots de la mine Gabi, ne peuvent pas se rappeler ce qui Angelika B. - avant qu'ils ne soient perdus. Sie weiß, dass ihre Freundin von dem anstrengenden Tag erschöpft war. Elle sait que son ami a été évacué de la journée. Aber sie weiß auch, dass sie eine gute Schwimmerin ist und sich ebenso wie sie selbst ans nur 150 Meter entfernte Ufer hätte retten können. Mais elle sait aussi qu'elle est un bon nageur et juste eux-mêmes comme pour les 150 mètres à nager aurait pu sauver.

    tvbayern.tv montre une visite aux survivants du navire-théâtre sur le Costa Concordia
    Angelica Bright était en mesure d'échapper à Schwabach, comme vendredi dernier, le navire de croisière de luxe Costa Concordia, au large de la côte italienne en raison de la livraison et a basculé. Mais elle s'ennuie de son ami Gabriele fosse Oberasbach. Elle était avec son conseil d'administration, mais la tentative de sauvetage, ils ont perdu de vue les uns des autres. Angelica lumineux indique le procès-verbal de dramatiques à bord. 11 touristes allemands sont toujours portés disparus.


    votre commentaire
  • Girolamo Giuseppe, Italy, crew

     

    Il travaillait comme musicien sur le costa concordia, Il venait d'avoir 30 ans en juillet 2011. Au moment où il était entrain de jouer dans l'une des salles de restaurant, alors qu'il allait prendre une chaloupe de sauvetage il a laissé sa place à un enfant qui se trouvait tout seul sur le pont. Il a disparu.

    l Le musicien : Giuseppe Girolamo, un musicien de 30 ans originaire de Bari, en Italie, travaillait seulement depuis le 4 décembre pour les croisières Costa. La dernière photo de ce beau jeune homme de 30 ans, postée sur sa page Facebook, remonte au 27 décembre lorsqu’il pose, souriant, sur le navire avec des amis. Selon des témoins, il jouait dans une salle du navire lorsque l’impact contre le rocher s’est produit. Un collègue affirme qu’il a embarqué à bord d’une chaloupe, avant de laisser sa place à un enfant. D’autres l’ont vu ensuite, sur le quatrième ou le cinquième pont, muni de son gilet de sauvetage et très tendu. Il ne savait pas nager.Membre de l'équipage

    Une chanson dédiée à Giuseppe Girolamo, sur le concert de son groupe préféré à Milan!


    votre commentaire