• «Costa Concordia» : «J'ai vu des officiers prendre de la cocaïne»

    Deux ex-employés de Costa Crociere ont livré des témoignages accablants sur la compagnie, décrivant une atmosphère de débauche à bord du Costa Concordia, selon des fuites de l'enquête sur le naufrage du paquebot le 13 janvier, publiées jeudi par la Stampa.

    «Les officiers et l'équipage étaient très souvent saouls», affirme Mery G., qui a travaillé sur le Costa Concordia pendant deux mois en 2010, avant de démissionner, dans un témoignage publié par le quotidien mais qui n'a pu être confirmé de source indépendante.

    «On se demandait souvent pendant les fêtes qui sauverait le bateau s'il y avait une urgence», a-t-elle raconté, ajoutant avoir été victime de harcèlement sexuel de la part d'un membre d'équipage «complètement drogué».

    Un autre témoignage provient d'une ex-infirmière, Valentina B., qui a travaillé, également en 2010, sous les ordres du commandant Francesco Schettino (qui commandait le Costa Concordia lors du naufrage), à bord d'un autre bateau, le Costa Atlantica.

    Selon elle, «la corruption, la drogue et la prostitution» régnaient à bord. «J'ai vu de mes propres yeux des officiers prendre de la cocaïne», assure-t-elle, dénonçant au passage «les conditions de l'équipage, réduit à l'esclavage par les commandants».

    Contrôles réguliers

    Costa Crociere affirme pratiquer une politique de tolérance zéro à l'égard de la drogue à bord et assure mener des contrôles réguliers.

    Après le naufrage sur l'île italienne du Giglio, qui a fait 32 morts, la compagnie s'était défendue en affirmant que les personnels étaient régulièrement formés et entraînés à la sécurité. Elle avait aussi salué le courage de son équipage pendant la tragédie.


    votre commentaire
  • Programme TV . Net Spéciale 66 Minutes - Naufrage du Concordia : révélations sur une nuit de cauchemar

    Synopsis : Près de deux mois après le naufrage du Concordia au large de la Toscane, de nouveaux récits de rescapés et des images inédites continuent d'affluer. Nathalie et Patrick racontent comment ils ont dû obliger leurs deux enfants à sauter à la mer. Mario Pellegrini, maire adjoint de Giglio, s'est immédiatement porté au secours des naufragés. La fille de Brigitte et Alain ainsi que son compagnon comptent parmi les passagers dont la trace n'a pas été retrouvée. Quant à Roberto, plongeur sous-marin italien, il explore l'épave à la recherche de cadavres.

     

    • Diffusions tv
    • Mono Sous-titres sourds/malentendants4:3 HD Inédit  Dim 04 mars à 18h40 sur M6

    Voir le reportage en replay sur M6


    votre commentaire
  • "Concordia" : les parents français de deux disparus ne perdent pas espoir

    Publié le 29/02/2012 | 20:44, mis à jour le 29/02/2012 | 20:54

    Les parents de deux jeunes Français disparus dans le naufrage du Costa Concordia séjournent toujours sur l'île italienne de Giglio, un mois et demi après le naufrage du bateau de croisière. Les deux pères ne perdent pas espoir de retrouver les corps de leurs enfants.

    Les reporters de France 2 les ont rencontrés sur le port de l'île du Giglio. Ils restent sur place pour, disent-ils, "faire bouger les choses" face aux autorités italiennes qui poursuivent les recherches dans et autour du navire.

    FTVi / Loubna Anaki et Karine Guillaumain - FRANCE 2


    votre commentaire
  • 01/03/2012 à 08:32 AFP

    costa allegraLe Costa Allegra arrive aux Seychelles trois jours après un incendie à bord

    Le bateau de croisière Costa Allegra est arrivé jeudi au port de Victoria, aux Seychelles, où il va débarquer un millier de personnes, contraints à des conditions de vie sommaires à son bord depuis un incendie lundi en plein océan Indien.

    Une corde d'amarrage a été jetée du bateau sur le quai et les passagers saluaient de la main depuis les ponts du navire.

    Le bâtiment privé d'électricité est remorqué depuis mardi, approvisionné en vivres par hélicoptère et escorté par des navires de garde-côtes seychellois pour repousser toute éventuelle attaque de pirates somaliens.

    Les manoeuvres d'approche en vue de l'accostage du paquebot étaient en cours jeudi matin, a constaté l'AFP sur place. "Il faut trouver la bonne position. Ce n'est pas particulièrement facile, mais on utilise les remorqueurs pour cela", a déclaré le chef des garde-côtes seychellois, le lieutenant-colonel Georges Adeline.

    Sur le port de l'île de Mahé, la plus importante de l'archipel des Seychelles, où une trentaine de journalistes attendent l'arrivée du navire, la Croix-Rouge locale a dressé des tentes et deux ambulances sont garées. Des caisses d'eau minérale ont été disposées.

    "Nous sommes ici pour fournir de l'eau et un soutien psychologique parce que les passagers se sont retrouvés dans des conditions très stressantes, dans le noir" après l'incendie, a déclaré à l'AFP Sandra Sabury, une secouriste de la Croix-Rouge.

    "Les passagers les plus faibles seront débarqués en premier", a précisé Nada Francourt, une porte-parole de la présidence seychelloise.

    "Nous étions préparés à évacuer par les airs toute personne nécessitant des soins médicaux urgents ces derniers jours, mais heureusement cela n'a été le cas de personne", a-t-elle ajouté.

    Selon le directeur de l'Office seychellois du Tourisme, Alain St Ange, "personne à bord n'est malade, mais les passagers et l'équipage ont évidemment été soumis à un stress important".

    Après le sinistre, le Costa Allegra, qui faisait route vers les Seychelles, a dérivé une journée dans l'océan Indien, avant d'être pris en charge mardi à l'aube à environ 200 milles (environ 370 km) au sud-ouest de Mahé par un thonier français qui l'a pris en remorque.

    L'avarie est survenue au plus mauvais moment pour l'armateur Costa Crociere, filiale du géant américain Carnival et visée par de nombreuses plaintes après le naufrage d'un autre de ses navires, le Concordia, qui a fait 32 morts le 13 janvier près de l'île italienne du Giglio.

    Les liaisons satellitaires restant limitées à l'essentiel, il a été très difficile d'obtenir des détails sur les conditions de vie à bord.

    Selon Costa Crociere, les hélices du paquebot sont immobilisées, la climatisation en panne et les cuisines fermées. Un générateur électrique d'appoint avait été transbordé pour tenter de faire redémarrer des services de base.

    Selon les garde-côtes italiens, les sanitaires ne fonctionnent plus depuis l'incendie. D'après leurs homologues seychellois, les passagers ont voyagé regroupés sur le pont du navire.

    "Dès qu'il aura accosté, le bateau sera relié à un générateur et (l'équipage) estimera les dégâts", a expliqué à l'AFP Eric Renard, chargé de l'accueil des touristes au nom de Costa Crociere.

    - vacances aux Seychelles en compensation - La population seychelloise semblait relativement indifférente à l'odyssée du paquebot, et aucun badaud n'était visible jeudi matin à proximité du port.

    Les préparatifs s'étaient accélérés mercredi pour accueillir le millier de passagers et membres d'équipage du Costa Allegra sur l'archipel touristique, dont les hôtels étaient tous déjà quasiment pleins avant un carnaval prévu vendredi.

    Plus de la moitié des 627 passagers ont décidé d'y poursuivre leurs vacances, aux frais de la compagnie Costa Crociere, selon cette dernière.

    "Cela va être difficile de gérer l'afflux supplémentaire parce que beaucoup de gens ont décidé de rester ici en vacances, mais ils vont pouvoir se relaxer et profiter du carnaval, et du paradis sur terre", a promis M. St Ange.

    Les autres rentreront chez eux par des vols affrétés par Costa, dès jeudi. Deux avions de la compagnie italienne Neos, de 186 sièges chacun, attendent à cette fin depuis mercredi à Mahé.

    "Des bus sont prêts à emmener à l'aéroport les passagers qui partent. Des bateaux embarqueront ceux qui restent vers les autres îles (de l'archipel) où les attendent leurs chambres d'hôtel", a précisé M. Renard.

    Outre ses passagers de 25 nationalités différentes - essentiellement italiens, français et autrichiens - le Costa Allegra, un porte-conteneurs de 188 mètres reconverti en bateau de croisière, transporte 413 membres d'équipage.


    votre commentaire