• EXCLUSIF Costa Concordia : L'identification ADN des corps est suspendue

    Naufrage du Costa Concordia en Italie

    Publié le 1 mars 2012 à 17h20
    Mis à jour le 1 mars 2012 à 17h29
    France Soir

    Exclusif. L'identification des sept corps retrouvés la semaine dernière a été suspendue sur décision de la justice italienne. Les parents des deux disparus français sont en colère.

    concordiaLes recherches se poursuivent car sept passagers manquent toujours à l'appel. AFP/FILIPPO MONTEFORTE
     
    Ils n'en reviennent pas. Ce jeudi après-midi, les parents de Mylène et Mickaël, les deux jeunes Français portés disparus depuis le naufrage du Costa Concordia le 13 janvier dernier, ont appris que l'identification des sept corps retrouvés il y a une dizaine de jours était suspendue jusqu'à nouvel ordre. « On leur a expliqué que l'avocat de l'un des inculpés dans cette affaire avait demandé la suspension de l'identification ADN des corps. La justice a suivi. C'est incompréhensible. On est désemparés », soupire André, l'oncle de Mylène.

    Mercredi 22 février, huit corps avaient été retrouvés en une journée, dans les galeries menant aux ascenseurs sur le pont n°4. Parmi eux, une seule personne a pu être identifiée à ce jour : il s'agit d'une fillette italienne de 5 ans, dont la disparition avait provoqué un grand émoi en Italie.
     

    Une attente insoutenable

    Fous de colère, les parents de Mylène et Mickaël, qui passent leurs journées sur le port de l'île de Giglio depuis le drame, tentant de mobiliser les autorités pour accélerer la recherche des disparus, ont saisi leur avocat. « Ils vont tenter de casser cette décision au plus vite. Ils ont le droit de savoir si les personnes retrouvées mortes sont leurs enfants ou non ! », s'indigne André.

    Les secours continuent chaque jour d'explorer la carcasse du bateau, au large des côtes italiennes, mais « cela ne va pas assez vite », exhorte André. Sept passagers manquent encore à l'appel à ce jour.

    Samedi prochain, les parents de Mylène et Mickaël ont obtenu du procureur en charge de l'affaire le droit d'assister à l'énonciation des chefs d'inculpation à l'encontre du capitaine du Costa Concordia et de certains membres de Costa Crociere, la compagnie de voyages. D'ici là, ils attendent et prient chaque jour, en regardant l'horizon.

    Par Alexandra Gonzalez

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique