• Une fois le navire sécurisé, des spécialistes vont se mettre en quête des corps des deux disparus, une passagère italienne et un serveur indien. Elio Vicenzi, veuf de la touriste italienne et Kevin Rebello, qui cherche son frère Russel, sont attendus mardi sur l'île.

    costa concordia redresse
    Ensuite, démarreront la réparation et les préparatifs pour le renflouement du navire qui prendra des semaines, voire des mois, jusqu'à son remorquage vers un port où il sera démantelé, sans doute pas avant le printemps 2014. Piombino (le plus proche), Naples ou Palerme, les médias italiens se perdent déjà en querelles de clocher sur la destination.

    Tôt mardi matin, des dizaines de cadavres de bouteilles de bières aux terrasses des bars du Giglio témoignaient des célébrations de la centaine de techniciens et ingénieurs mobilisés pour la rotation. Extrait du nouvel Obs

    Mardi 24 septembre l'équipe de recherche, se démène pour retrouver les corps, ils accentuent leurs recherches vers le pont numéro 4, là où ils ont été vus pour la dernière fois.

     


    votre commentaire
  •  

    caissons
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    votre commentaire
  •  

    <header style="font-family: Arial, sans-serif; line-height: 15px; background-color: rgb(255, 255, 255);"> </header>

     

    <figure class="node-objet-item" style="margin: 0px;">crédits : DROITS RESERVES. </figure>

     

    Les prévisions optimistes qui annoncaient le dégagement de l'épave du Costa Concordia, avant la fin de l'année ne sont plus de mise.

     

    Le paquebot, échoué devant l'île du Giglio depuis son naufrage en janvier dernier qui avait coûté la vie à 32 personnes, donne du fil à retordre aux équipes d'experts des sociétés Micoperi et Titan Salvage.

     

    Après l'allègement du navire, le plan de sauvetage prévoit le basculement de l'épave à l'aide d'appui sur des gros poteaux métalliques plantés dans le sol.

     

    C'est seulement ensuite, quand la coque flottera à nouveau, qu'un remorquage vers un port italien sera envisageable. Mais c'est précisément la phase de forage pour la mise en place des poteaux qui prend du retard, notamment en raison de la difficulté de forer le sous-sol granitique autour de l'épave. Les responsables de la compagnie et les sauveteurs tablent donc désormais sur une évacuation avant l'été 2013.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique