• Horaires officiels

    l'horaire officiel confirmé par la capitainerie du port :
    21. 45 e 5 seconde le navire heurte les rochers.
    21. 48 le premier officier indique que la salle des machines est inondée.
    21. 52 la vitesse du navire tombe 4 nœuds, il commence la manœuvre pour aller s'échouer. (Il est évident que le commandant connait la gravité de la situation).
    21. 58 Le navire prend la direction du lieu où le navire s'échoue.
    22. 05 Le commandant communique à la cellule de crise de Costa Crociera qu'il a un problème mais ne parle pas de collision.
    22. 06 une passagère alerte ses parents à Prato que le navire à un sérieux problème, les parents alertent la capitainerie de Livourne. C'est une passagère qui donne l'alerte ! Pas le commandant.
    22. 14 La capitainerie contacte le navire. Le commandant indique que le navire à un black out mais que le problème va être résolu. La vitesse est tombé à o, 7 nœuds. (Le navire coule mais pas de SOS ).
    22. 15 Le commandant confirme qu'il s'agit d'une simple panne électrique (alors que depuis près de 30 minutes la salle des machines est inondée)
    22. 26 Le commandant reconnait qu'il y a une voie d'eau et demande des remorqueurs
    22. 31 La capitainerie déclenche l'alerte et les secours.
    22. 34 Le commandant déclare l'état de "distress" () cela fait près de 50 minutes que le navire coule et toujours pas de "mayday".
    22. 42 Le navire s’arrête définitivement.
    22. 45 L'équipage commence l'évacuation des passagers sans l'ordre du commandant.
    22. 48 Le commandant indique à la capitainerie qu'il évalue la possibilité de donner l'ordre d'évacuation.
    22. 58. Le commandant donne l'ordre d'évacuer le navire.
    Il fait partie du premier lot de personnes évacuées...
    à 0. 36 il est sur le port alors que l'évacuation est en cours, à 1. 46 il reçoit l'ordre de remonter sur le navire, il refuse. Son devoir était de coordonner l'évacuation, il a déclaré l'avoir depuis la grève du port...
    Aux magistrats, il a déclaré qu'il est tombé dans une chaloupe qu'il essayait de dégager. Dans cette chaloupe, se trouvaient aussi par le plus grand des hasards les 2ème et 3ème officiers. A bord il avait alors 300 personnes non autonomes : handicapés, personnes âgées et enfants dont il n'a pas pris soin.
    L'évacuation a été ordonnée sans ordre par le capitaine Roberto Bosio et a été gérée par lui et 2 autres capitaines le commandant étant tombé dans la chaloupe. Ce dernier laissait diffuser un message demandant aux passagers de rester dans leur cabine le problème étant simplement électrique. J'oubliais, la chute dans la chaloupe s'est produit dans le quart d'heure qui a suivi l'ordre d'évacuation. Le commandant est l'un des premiers à être arrivé sur l'Ile...
    Ceci sont les faits officiels, l’horaire est celui de la capitainerie du port, des carabiniers alertés par les passagers et de la vedette des brigades financière présente sur les lieux et qui a tout filmé...

    « Je l'ai pilotéConversation avec les gardes côte »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :