• Les 2 couple de loriol racontent

    Les deux couples de Loriolais entre hésitation et amertume

    le 13/02/2012 à 06:01 ledauphine.com

     

    Les deux couples loriolais demeurent encore très marqués par l’épreuve qu’ils ont traversée?: «?Nous, et bien d’autres, avons vu la mort de très près…?» Photo Le DL/Corinne NICAISE

    endredi 13 janvier, Thierry et Christine Roche, Nathalie et Christophe Martin étaient à bord du Costa Concordia.

    Revenus sains et saufs, les deux couples avaient raconté leur nuit de terreur à bord du paquebot qui venait de faire naufrage (lire aussi notre édition du 19 janvier). Un mois après le drame, ils ont accepté de faire part de leur situation actuelle, tant sur le plan juridique que psychologique. Christophe Martin se dit « très surpris et déçu de la façon dont les médias, principalement les chaînes de télévision, ont choisi les rescapés qu’ils ont interviewés ».

    « Régulièrement, il s’agissait de personnes qui sont passées du navire à une chaloupe. Donc rien à voir avec notre nuit d’enfer. Ceux-ci se contentent des 11 000 euros de dédommagement proposés par Costa Croisières. Si nous avions été rapidement secourus, je pense que nous réagirions de la même manière. Costa exige que nous retirions notre plainte si nous acceptons la prime convenue », poursuit Christophe Martin.

    « L’indemnité n’est pas assez élevée pour servir de leçon »

    « À ce jour, nous hésitons. Nous avons jusqu’à mercredi pour prendre une décision. Notre avocat nous conseille d’accepter l’offre car sinon cela risque de traîner plusieurs années ! Nous trouvons que l’indemnité n’est pas assez élevée pour servir de leçon. Costa ou d’autres compagnies doivent absolument embaucher du personnel compétent.

    Nous et bien d’autres avons vu la mort de très près et certains y sont restés. Il ne faut plus que cela se reproduise. Sur le plan psychologique, nous avons du mal à dormir mais ça va quand même mieux », conclut-il. De leur côté, Thierry Roche et son épouse « souhaitent retirer leur plainte et passer à autre chose ». « Nous avons déjà été remboursés du prix de la croisière et Costa est encore en négociation cette semaine. Le plus extraordinaire est que pour toucher l’indemnité de 11 000 euros, il faut fournir une pièce d’identité. Or, nous avons tout laissé dans le paquebot. Il faut un certain délai pour tout refaire.

    Quoi qu’il en soit, ma femme est encore très choquée, surtout lorsqu’elle voit un reportage sur le naufrage. Elle ne veut absolument pas entendre parler de voyage en avion ou en bateau. Comme de nombreux passagers, elle est régulièrement suivie.

    À présent, il nous faut oublier tout ça mais je pense qu’il faudra du temps », estime le Loriolais.

    « M6 le 4 mars émission spéciale15.02.2012 Collectif américain demande 528 millions »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :