• Les objets du concordia

     

    Le Point.fr - Publié le 02/02/2012 à 07:34

    Sur le site d'enchères en ligne, les prix grimpent pour s'emparer d'objets aux armes du Costa Concordia.

    Après le tourisme catastrophe qui conduit chaque week-end des milliers de curieux sur l'île du Giglio pour photographier l'épave du Costa Concordia, des amateurs s'arrachent sur eBay des objets estampillés au nom du navire.

    Un collectionnisme que rien, si ce n'est une attirance morbide, n'explique. Ainsi, aucun souvenir des deux autres navires amiraux de la compagnie Costa n'est actuellement à la vente alors que 90 objets du Costa Concordia sont en offre sur le site d'enchères on line. Les passagers n'ayant pas eu le loisir de faire provision de reliques durant le tragique naufrage, il s'agit pour la plupart d'objets glanés lors de précédentes croisières. Et il y en a pour tous les goûts : du menu du repas de gala mis à prix 39 euros, au verre à cocktail (45 euros), à la tasse à thé (60 euros) ou au modèle réduit du navire (229 euros). Mais le souvenir le plus précieux semble être un jeton du casino de bord d'une valeur d'un euro pour lequel le propriétaire a lancé l'enchère à 250 euros. "Un objet introuvable !" précise l'annonce. Un vendeur propose même en avant-première le masque à l'effigie du commandant Schettino qui sera en vente dans la péninsule pour le carnaval.

    Convoitises

    Dès le soir du naufrage, les autorités italiennes avaient établi une surveillance du navire échoué. Davantage qu'une chasse aux souvenirs, la police redoutait que des chacals s'introduisent dans l'épave pour récupérer des objets de valeur. À bord se trouvent en effet encore les effets personnels, les bijoux et l'argent des 3 000 passagers. En outre, les vins fins et les alcools, la vaisselle, les instruments de bord ou le mobilier peuvent susciter bien des convoitises.

    Mais ce risque est conjuré pour les prochaines heures en raison des mauvaises conditions de la mer qui interdisent de s'approcher de l'épave. Les travaux de pompage du fuel ont dû être suspendus et, sous la violence des vagues, la verrière de la piscine a volé en éclats.

    L'enquête n'en continue pas moins à terre, où les magistrats ont entendu mercredi Domnica Cemortan, la jeune femme moldave qui était en compagnie du commandant au moment du naufrage. C'est le seul témoin qui défend encore Francesco Schettino, affirmant même, contre vents et marées : "L'héroïsme du commandant a sauvé des milliers de vies."

    « Les victimesSchettino a failli faire couler toute l'italie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :